CAPACITE EN DROIT...
... le site des diplômés de la Capacité en Droit du Centre Universitaire de Troyes...

LA CAPACITE EN DROIT EN GENERAL

Un diplôme

Un diplôme ancien

La Capacité en Droit est un diplôme universitaire français reconnu par l'Etat depuis sa création par Napoléon Ier en 1804.

Comme le Diplôme d'Accès aux Etudes Universitaires (D.A.E.U.), la Capacité en droit est un « diplôme de la seconde chance » puisqu'il s'adresse à ceux qui n'ayant pas obtenu le bac veulent néanmoins engager des études supérieures.

En permettant une reprise des études à des personnes déjà entrées dans la vie active et, souvent, tributaires de leurs horaires de travail, il constitue un tremplin de promotion sociale.

A ceux qui sont certains de leur passion pour le droit, la Capacité en Droit devrait être recommandée de préférence à certaines autres formations accessibles sans le bac mais peu concentrées sur les matières juridiques (ex. : D.A.E.U., sorte de Bac en formation continue).

Un diplôme précieux

La Capacité en Droit existe aussi dans certains pays francophones, notamment en Afrique (Algérie, Bénin, Cameroun, Sénégal, par exemple). Des étudiants étrangers de passage en France apprennent souvent avec intérêt son existence et, de retour diplomés, oeuvrent pour sa création dans leur pays.

La Capacité en Droit apporte une formation de base dans le secteur juridique. Il ne s'agit pas de créer des spécialistes de telle ou telle branche du droit. Il s'agit seulement de transmettre aux capacitaires une culture générale du droit. Or, même ce "modeste" objectif requiert une forte motivation chez les impétrants, lesquels sont ensuite récompensés par la variété des débouchés offerts.

                    Un diplôme universitaire

La Capacité en Droit n'est pas seulement une formation qui dispense des cours du soir afin de préserver l'activité salarié des élèves qui y sont inscrits... C'est également une formation dont les enseignements dispensés par des professeurs d'université, des maîtres de conférences et des praticiens (avocats, notaire, directeur de service juridique...) sont sanctionnés par un examen final donnant lieu à l'octroi d'un diplôme universitaire : le Certificat de Capacité en Droit.

Ainsi, si l'assiduité aux cours n'est pas obligatoire et si un ouvrage en deux tomes a été publié afin de réunir tous les enseignements de la Capacité en droit, on se gardera de confondre la formation de Capacité en Droit avec de simples cours par correspondance : car ici, les frais d'inscription - très modestes - sont "tout compris" : enseignements ET passage des examens ne vous couteront pas un centime de plus.

Les professeurs qui vous enseigneront, ceux qui vous entraineront et répondront à vos questions, ceux qui corrigeront votre travail, ceux qui le noteront puis vous délivreront votre diplôme sont les mêmes !!!

Des débouchés

En fournissant une équivalence au baccalauréat, l'obtention de la Capacité en Droit donne accès à :

- des études universitaires à vocation juridique : Licence de droit, DUT carrières juridiques, ou DUT Gestion des Entreprises et des Administrations (GEA)...
Le Capacitaire intègrera la 1ère année sans être titulaire du bac et même la 2ème année de licence (voire l’école de notariat) si sa moyenne sur l'ensemble des deux années est au moins égale à 15/20.

- des concours (catégorie B) de la fonction publique. Ces concours donnent accès à diverses fonctions (secrétaire administratif, rédacteur…) et sont organisés par la plupart des ministères (Armée… Education Nationale… Economie… Intérieur (lieutenant de police)… Justice (secrétaire-greffier) … Travail…) 

- des emplois :
      * du secteur juridique : secrétaire juridique d'avocat ou de notaire, clerc d'huissier et clerc de notaire…
     
* du secteur économique : dans l'entreprise (emploi de secrétaire de direction, commercial…) ; dans la banque (service juridique ou professions boursières)  ; dans l'assurance ; dans l'immobilier (agents immobiliers et administrateurs de biens).

Fini les voies sans issue... Fini les portes bouchées... quand tout est gris tout autour, il est temps qu'il fasse soleil dans votre vie !

Un rêve ou la réalité ?

La plupart des Capacités en Droit françaises révèlent un taux de 80 % d’échec à l'issue de la première année.

Mais cette statistique inquiétante est quelque peu trompeuse car elle dissimule une réalité rassurante : la presque totalité de ceux qui échouent sont des capacitaires qui ne se présentent pas aux examens (soit parce qu'ils ont retrouvé un emploi durant l'année, soit parce les aléas de la vie les ont rapproché d'autres préoccupations, ...). Car, c'est un constat habituel pour l'observateur :
... ceux qui assistent au cours et qui se présentent à leurs examens atteignent un taux de réussite proche de 100% !...

Et si l'ascenseur social était un escalier ? N'acceptez pas ce qui n'est pas une fatalité ! Changez vos perspectives !

        Des témoignages qui disent tout...

Quelques témoignages valent mieux qu'un long discours... ;-)

        Les supports du Capacitaire...

Et pour s'entraîner à réussir les examens, L'Essentiel de la Méthodologie juridique, 2ème édition, septembre 2012, présente toutes les méthodes des exercices demandés aux étudiants en Droit (dissertation, commentaire d'arrêt, commentaire d'article, cas pratique, consultation, note de synthèse, oral, et même le rapport de stage...)

Pour faciliter votre réussite aux examens : un ouvrage de Leçons de Droit en deux tomes vient d'être réédité aux éditions Ellipses. Il regroupe l'ensemble des matières enseignées en Capacité... pour disposer d'un condensé efficace de ce qu'il faut savoir pour réussir sans avoir à apprendre des milliers de pages dans des dizaines de livres... idéalement, l'étudiant prévoyant se le procurera à l'entrée de l'été pour le lire tranquillement durant les vacances et être performant dès la rentrée...

Le premier tome, Ma première année de Capacité en Droit, 2ème édition, octobre 2013, présente les matières enseignées en première année de Capacité en Droit : le Droit civil, le Droit commercial et le Droit public en moins de 300 pages.

Le second tome, Ma deuxième année de Capacité en Droit, 2ème édition, octobre 2013, présente les matières enseignées en deuxième année de Capacité en Droit : le Droit administratif spécial, le Droit fiscal et la procédure fiscale, le Droit privé notarial, le Droit pénal et la procédure pénale, la procédure civile et les procédures civiles d'exécution, le Droit social (Droit du travail et Sécurité sociale) et l'Economie politique... en un peu plus de 300 pages également.